Pas d'échappatoire

Une vieille publicité télévisée pour la poudre pour le bain montre une femme agacée après une journée bien remplie, circulation routière, factures, lessive, etc. Elle soupire: Arrache-moi, Calgon! La scène s’adresse à la même femme qui sourit et qui est heureuse dans le bain pendant que ses enfants sont dans la chambre voisine.

Ne serait-il pas formidable si nous pouvions simplement éliminer nos problèmes et les vider à l'égout avec l'eau du bain? Malheureusement, nos examens et nos problèmes sont souvent plus intenses, car notre peau est épaisse et ne peut être lavée facilement. Ils semblent coller à nous.

Mère Teresa a dit un jour que sa vie n'était pas basée sur les roses. "Nous ne pouvons que confirmer pleinement cette affirmation, bien que j'aie essayé de faire ma part en plantant autant de rosiers que possible dans mon jardin!"

Le doute, la déception et le chagrin nous rencontrent tous. Ils commencent quand nous sommes enfants et nous rejoignent jusqu'à ce que nous entrions dans les années d'or. Nous apprenons à faire face aux doutes, aux déceptions et aux chagrins et à vivre avec eux.

Mais pourquoi certains semblent-ils mieux à même de faire face à ces inévitabilités que d'autres? La différence, bien sûr, est basée sur notre conviction. Les expériences terribles sont toujours terribles, mais la foi peut aiguiser la douleur.

N'est-il pas douloureux de perdre son travail et de faire face aux difficultés qui en résultent? Oui, mais la foi nous assure que Dieu pourvoit à nos besoins (Mat. 6,25). Est-ce que ça fait pas mal de perdre un être cher? Bien sûr, mais la foi nous assure que nous reverrons cette personne avec un nouveau corps (1.Kor. 15,42).

Chaque test ou problème est-il facile? Non, mais la foi en Dieu nous convainc que Jésus ne nous laissera jamais seuls, peu importe les difficultés que nous avons maintenant (Héb. 13,5). Il nous libère volontiers de nos fardeaux (Mat. 11,28-30). Il aime accompagner tous ceux qui lui font confiance (Psaume 37,28) et protège le croyant (Psaume 97,10).

La foi ne fait pas simplement disparaître nos problèmes, et la douleur continue. Mais nous le connaissons et faisons confiance à lui, qui a donné sa propre vie pour nous. Il a souffert plus que nous ne pourrions l'imaginer. Il peut nous accompagner à travers la douleur.

Continuez à prendre ce long bain moussant chaud. Allumer une bougie, manger du chocolat et lire un bon thriller. Si vous sortez de la baignoire, les problèmes sont toujours là, mais Jésus aussi. Comme Calgon le prétend, il ne nous arrache pas, mais il ne disparaît pas par les égouts. Il sera toujours là.

par Tammy Tkach


pdfPas d'échappatoire