Lazare, sors!

La plupart d'entre nous connaissent l'histoire: Jésus a ressuscité Lazare. Ce fut un miracle extraordinaire qui a montré que Jésus avait aussi le pouvoir de nous ressusciter d'entre les morts. Mais l'histoire en contient encore plus et John inclut quelques détails qui pourraient avoir une signification plus profonde pour nous aujourd'hui. Je prie pour que si je partage certaines de mes pensées avec vous, je ne me trompe pas dans l'histoire.

Remarquez la manière dont Jean raconte cette histoire: Lazare n'était pas n'importe quel habitant de la Judée - il était le frère de Marthe et de Marie, Marie, qui aimait tellement Jésus qu'elle lui a versé une huile d'onction précieuse sur ses pieds. Les sœurs ont appelé Jésus: "Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade." (Jn 11,1-3). Cela ressemble à un appel à l'aide, mais Jésus n'est pas venu.

Un retard délibéré

Avez-vous parfois l'impression que le Seigneur retarde sa réponse? Bien sûr, Marie et Marthe étaient de cet avis, mais le retard ne signifie pas que Jésus ne nous aime pas. Cela signifie qu'il a un autre plan en tête car il peut voir quelque chose que nous ne voyons pas. Il s'avère que Lazare était déjà mort au moment où les messagers ont atteint Jésus, qui a néanmoins déclaré que cette maladie ne se terminerait pas par la mort. A-t-il eu tort? Non, parce que Jésus pouvait regarder au-delà de la mort et qu'il savait alors que la mort ne serait pas la fin de l'histoire. Il savait que le but était de glorifier Dieu et son fils (v. 4). Néanmoins, il laissa ses disciples penser que Lazare ne mourrait pas. C'est aussi une leçon pour nous parce que nous ne comprenons pas toujours ce que signifie réellement Jésus.

Deux jours plus tard, Jésus a surpris ses disciples en suggérant de retourner en Judée. Ils ne comprenaient pas pourquoi Jésus voulait retourner dans la zone de danger, aussi Jésus répondit-il par un commentaire déroutant sur la marche dans la lumière et sur le début des ténèbres (v. 9-10). Puis il leur dit qu'il devait aller pour élever Lazare.

Les disciples étaient apparemment habitués à la nature mystérieuse de certaines remarques de Jésus et ils ont trouvé un détour pour obtenir plus d'informations. Ils ont souligné que le sens littéral n’a aucun sens. S'il dort, il se réveillera tout seul, alors pourquoi risquer nos vies en y allant?

Jésus a déclaré: "Lazare est mort" (v. 14). Mais il a également dit: "Je suis heureux de ne pas être là." Pourquoi? "Que vous croyiez" (v. 15). Jésus ferait un miracle qui serait plus étonnant que simplement arrêter la mort d'un homme malade. Mais le miracle n’était pas seulement de ramener Lazare à la vie, c’était aussi que Jésus savait ce qui se passait à quelques kilomètres de 30 et savait ce qui allait lui arriver dans un avenir proche.

Il avait une lumière qu'ils ne pouvaient pas voir - et cette lumière lui révéla sa propre mort en Judée - et sa propre résurrection. Il contrôlait parfaitement les événements. Il aurait pu empêcher la capture s'il l'avait voulu. il aurait pu arrêter le procès en un mot, mais il ne l'a pas fait. Il décida de faire ce pour quoi il était venu sur terre.

L'homme qui a donné la vie aux morts donnerait aussi sa propre vie au peuple, parce qu'il avait le pouvoir sur la mort, même sur sa propre mort. Il est venu sur cette terre en tant qu'homme mortel pour y mourir, et ce qui à première vue ressemblait à une tragédie était en réalité notre salut. Je ne veux pas prétendre que toute tragédie qui se produit est en fait planifiée ou bonne par Dieu, mais je crois que Dieu est capable de faire en sorte que le bien tire du mal et il voit la réalité que nous ne pouvons pas.

Il regarde au-delà de la mort et ne maîtrise pas moins les événements d'aujourd'hui, mais il est souvent aussi invisible pour nous que pour les disciples de John 11. Nous ne pouvons tout simplement pas voir la grande image et parfois nous trébuchons dans le noir. Nous devons faire confiance à Dieu pour faire les choses comme il le pense le mieux. Parfois, nous pouvons expérimenter comment les choses fonctionnent pour le mieux, mais souvent, nous devons simplement l'amener au sol.

Jésus et ses disciples se rendirent à Béthanie et apprirent que Lazare était déjà dans la tombe depuis quatre jours. Les discours de deuil avaient eu lieu et les funérailles étaient finies depuis longtemps - et finalement le médecin arrive! Martha dit, peut-être avec un peu de désespoir et de peine: "Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort" (v. 21). Nous vous avons appelé il y a quelques jours et si vous étiez venu, Lazare serait toujours en vie. Mais Martha avait une lueur d’espoir - une petite lumière: "Mais même maintenant, je sais: ce que vous demandez à Dieu que nous vous donnions à Dieu" (V. 22). Peut-être qu'elle a dit que c'était un peu trop audacieux de demander une résurrection, mais elle suggère quelque chose. "Lazare revivra", dit Jésus. Martha répondit: "Je sais qu'il ressuscitera" (mais j'espérais quelque chose un peu plus tôt). Jésus a dit: "C'est bien, mais saviez-vous que je suis la résurrection et la vie?" Si vous croyez en moi, ils ne mourront jamais. Croyez-vous cela? "Puis Martha dit dans l'une des déclarations les plus omniprésentes dans la Bible:" Oui, je le crois. Vous êtes le Fils de Dieu "(v. 27).

La vie et la résurrection ne peuvent être trouvées qu'en Christ - mais pouvons-nous croire aujourd'hui ce que Jésus a dit? Croyons-nous vraiment que "qui vit et croit en moi, il ne mourra jamais?" J'aimerais que nous puissions tous mieux comprendre cela, mais je suis certain que lors de la résurrection, nous aurons une vie qui ne finira jamais.

À cet âge, nous mourons tous, tout comme Lazare et Jésus devront «nous ressusciter». Nous mourons, mais pour nous, ce n'est pas la fin de l'histoire, tout comme ce n'était pas la fin de l'histoire de Lazare. Marta est allée chercher Marie et Marie est allée pleurer à Jésus. Jésus a aussi pleuré. Pourquoi a-t-il pleuré alors qu'il savait déjà que Lazare allait revivre? Pourquoi John a-t-il écrit cela alors qu'il savait que la joie était "au coin de la rue"? Je ne sais pas - je ne sais pas toujours pourquoi je pleure, même lors d'occasions heureuses.

Mais je crois que la déclaration est qu'il est normal de pleurer lors d'un enterrement, même si nous savons que cette personne sera élevée à la vie immortelle. Jésus a promis que nous ne mourrions jamais et pourtant la mort existe toujours.

Il est toujours un ennemi, la mort dans ce monde est encore quelque chose qui n’est pas ce qu’elle sera dans l’éternité. Même si la joie éternelle est "juste au coin de la rue", nous ressentons parfois des moments de profonde tristesse, même si Jésus nous aime. Quand nous pleurons, Jésus pleure avec nous. Il peut voir notre tristesse à cet âge tout comme il peut voir les joies de l'avenir.

"Enlevez la pierre", lui dirent Jésus et Marie: "Il y aura une puanteur, car il est déjà mort depuis quatre jours."

Y a-t-il quelque chose dans votre vie qui pue, quelque chose que nous ne voulons pas que Jésus expose, "en roulant la pierre?" Il y a probablement quelque chose comme ça dans la vie de chaque être humain, quelque chose que nous préférerions garder caché Mais parfois, Jésus a d'autres projets parce qu'il sait des choses que nous ne savons pas et nous devons simplement lui faire confiance. Alors ils ont roulé la pierre et Jésus a prié puis s'est écrié: "Lazare, sors!" "Et le défunt est sorti", nous dit John - mais il n'était pas vraiment mort. Il était attaché comme un homme mort avec des tombes, mais il est parti. "Donnez-lui les bandages", dit Jésus, "et laissez-le partir!" (V. 43-44).

L'appel de Jésus va également aux morts spirituels aujourd'hui et certains d'entre eux entendent sa voix et sortent de leurs tombes - ils sortent de la puanteur, ils sortent de la mentalité égoïste qui mène à la mort. Et de quoi avez-vous besoin? Ils ont besoin de quelqu'un pour les aider à se débarrasser de leur tombe grave, à se débarrasser des anciennes façons de penser qui sont si faciles pour nous. C'est l'une des tâches de l'église. Nous aidons les gens à déplacer la pierre, même si cela puait, et nous aidons les personnes qui répondent à l'appel de Jésus.

Entendez-vous l'appel de Jésus à venir à lui? Il est temps de sortir de votre "tombe". Connaissez-vous quelqu'un qui appelle Jésus? Il est temps de les aider à déplacer leur pierre. C'est quelque chose qui mérite d'être médité.

par Joseph Tkach


pdfLazare, sors!