Dépêche-toi et attends!

Parfois, semble-t-il, attendre est la partie la plus difficile pour nous. Après avoir pensé que nous savions ce dont nous avions besoin et que nous pensions être prêts, la plupart d’entre nous trouvons l’attente prolongée presque insupportable. Dans notre monde occidental, lorsque nous restons assis dans une voiture et écoutons de la musique pendant cinq minutes dans un vêtement sans fer à repasser dans un snack-bar, nous pouvons être frustrés et impatients. Imaginez comment votre arrière-grand-mère le verrait.

En outre, pour les chrétiens, l’attente est compliquée par le fait que nous avons confiance en Dieu et que nous avons souvent du mal à comprendre pourquoi nous croyons en des choses auxquelles nous croyons profondément, pour lesquelles nous en avons besoin encore et encore. prié et fait tout son possible, ne pas obtenir.

Le roi Saül devint inquiet et inquiet en attendant que Samuel vienne offrir le sacrifice pour la bataille (1 Sam. 13,8). Les soldats sont devenus agités, certains l'ont quitté, et, frustré par l'attente apparemment interminable, il a finalement fait la victime lui-même. L'incident a conduit à la fin de la dynastie de Saul (V. 13-14).

Une ou l'autre fois, la plupart d'entre nous nous sommes probablement sentis comme Saul. Nous faisons confiance à Dieu, mais nous ne pouvons pas comprendre pourquoi il n’intervient pas et ne calme pas notre mer agitée. Nous attendons et attendons, les choses semblent s'aggraver, et enfin, attendre ce que nous pouvons endurer semble sortir. Je sais que parfois, j’ai le sentiment que nous tous ici à Pasadena et certainement toutes nos communautés avons ressenti la même chose à propos de la vente de notre propriété à Pasadena.

Mais Dieu est fidèle et promet de nous aider à traverser tout ce que nous rencontrons dans la vie. Il l'a prouvé encore et encore. Parfois il marche avec nous à travers la souffrance et parfois - plus rarement, semble-t-il - il met fin à ce qui semble ne jamais finir. Quoi qu'il en soit, notre foi nous appelle à lui faire confiance - à croire qu'il fera ce qui est juste et bon pour nous. Souvent, en regardant en arrière, nous ne pouvons que constater la force que nous avons acquise au cours de la longue nuit d’attente et commencer à réaliser que cette expérience douloureuse peut avoir été une bénédiction déguisée.

Néanmoins, il n’est pas moins misérable à supporter à mesure que nous le traversons, et nous nous sentons comme le psalmiste qui a écrit: "Mon âme a très peur. Oh, Seigneur, combien de temps! "(Ps. 6,4). Il y a une raison pour laquelle l'ancienne traduction de King James Bible traduisait le mot "patience" en "longue souffrance"!

Luc nous parle de deux disciples en deuil sur le chemin d'Emmaüs, car ils semblaient attendre en vain et tout était perdu parce que Jésus était mort (Luc 24,17). Mais au même moment, le Seigneur ressuscité, en qui ils avaient tous mis leurs espoirs, s’est mis à leurs côtés et les a encouragés - ils ne l’ont tout simplement pas reconnu (v. 15-16). Parfois, la même chose nous arrive. Souvent, nous ne reconnaissons pas la manière dont Dieu est avec nous, nous cherche, nous aide, nous encourage - jusqu'à plus tard.

Ce n'est que lorsque Jésus a rompu le pain avec eux "que leurs yeux se sont ouverts et ils l'ont reconnu, et il a disparu devant eux. Et ils se dirent: Notre cœur ne nous a-t-il pas brûlés pendant qu'il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures? "(V. 31-32).

Si nous avons confiance en Christ, nous n'attendrons pas seuls. Il reste avec nous chaque nuit noire, nous donnant la force de tenir le coup et la lumière de voir que tout n'est pas fini. Jésus nous assure qu'il ne nous laissera jamais seuls (Matthew 28,20).

par Joseph Tkach


pdfDépêche-toi et attends!