Mystères et secrets

Dans les religions païennes, les mystères étaient des secrets ouverts uniquement à ceux qui étaient introduits dans leur système de culte. Ces secrets leur auraient donné le pouvoir et la capacité d'influencer les autres, et ils ne devraient être révélés à personne. Ils n'ont certainement pas été proclamés. Une connaissance aussi puissante était dangereuse et devait rester secrète à tout prix.

Le contraire est le cas avec l'évangile. Dans l’Évangile, c’est le grand mystère de ce que Dieu a fait dans et à travers l’histoire humaine, qui est révélé à tous clairement et librement, au lieu d’être gardé secret.

Dans notre langue anglaise, un mystère fait partie d'un casse-tête qu'il faut trouver. Dans la Bible, cependant, un mystère est quelque chose de vrai, mais que l'esprit humain ne peut pas comprendre jusqu'à ce que Dieu le révèle.

Paul décrit toutes ces choses comme des mystères qui ont été brouillés à l'époque antérieure à Christ, mais qui ont été pleinement révélés dans le Christ - le mystère de la foi (1 Tim 3,16), le mystère de l'obstination d'Israël (Rom 11,25), le mystère de Le plan de Dieu pour l'humanité (1 Cor. 2,7), qui est identique au mystère de la volonté de Dieu (Eph. 1,9) et au mystère de la résurrection (1 Cor. 15,51).

Lorsque Paul a ouvertement révélé le mystère, il a fait deux choses: premièrement, il a expliqué que ce qui était évoqué dans l'Ancienne Alliance devenait réalité dans la Nouvelle Alliance. Deuxièmement, il s'opposa à l'idée d'un mystère caché et déclara que le mystère chrétien était un mystère révélé, rendu public, proclamé à tous et cru par les saints.

Dans Colossians 1,21-26, il écrivait: Même pour vous qui étiez autrefois hostile et hostile aux oeuvres diaboliques, il a maintenant réconcilié 1,22 par la mort de son corps mortel, afin de vous placer devant son visage saint, irréprochable et immaculé; 1,23 si vous ne restez que dans la foi, établi et ferme, et ne quittez pas l'espoir de l'évangile que vous avez entendu et prêché à toutes les créatures vivant sous le ciel. Je suis devenu son serviteur, Paul. 1,24 Maintenant, je me réjouis des souffrances que je subis pour toi et je reprends à ma chair ce qui manque encore aux souffrances de Christ pour son corps, c'est-à-dire l'église. 1,25 Je suis devenu votre serviteur par le ministère que Dieu m'a confié, c'est-à-dire que je dois vous prêcher abondamment sa parole, 1,26, le mystère qui était caché depuis des siècles et des générations, mais il est maintenant révélé à ses saints.

Dieu nous appelle et nous ordonne de travailler pour lui. Notre tâche est de rendre visible le royaume invisible de Dieu à travers une vie et un témoignage chrétiens fidèles. L'évangile de Christ est l'évangile du royaume de Dieu, la bonne nouvelle de la justice, de la paix et de la joie dans le Saint-Esprit par la communion fraternelle et la formation de disciple avec notre Seigneur et Sauveur vivant. Cela ne devrait pas être gardé secret. Il devrait être partagé avec tous et proclamé à tous.

Paul poursuit: ... à qui Dieu a voulu proclamer, quelle est la richesse glorieuse de ce mystère parmi les païens, à savoir Christ en vous, l'espoir de la gloire. 1,28 Nous demandons et exhortons toutes les personnes et leur enseignons la sagesse de manière à rendre chaque personne parfaite en Christ. 1,29 Pour cela, je lutte avec le pouvoir de celui qui est puissant en moi (Col. 1,27-29).

L'évangile est un message sur l'amour du Christ et sur le fait qu'il est le seul à nous libérer de la culpabilité et à nous transformer à l'image du Christ. Comme Paul a écrit à l’église de Philippes: Mais nos droits civils sont au ciel; d'où nous attendons aussi que le Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ, 3,21, transforme notre corps méchant, afin qu'il devienne comme son corps glorifié selon le pouvoir avec lequel il peut tout subjuguer (Phil. 3,20-21).

L’évangile est en effet quelque chose à célébrer. Le péché et la mort ne peuvent pas nous séparer de Dieu. Nous devrions être changés. Nos corps glorieux ne se décomposeront pas, ils n'auront pas besoin de nourriture, ils ne vieilliront pas et ne seront pas ridés. Nous serons élevés comme le Christ dans des corps spirituels puissants. Plus que cela n'est tout simplement pas connu. Comme John l'a écrit: Bien-aimés, nous sommes déjà enfants de Dieu; mais nous ne savons pas encore ce que nous serons. Mais nous savons que lorsque cela sera révélé, nous lui ressemblerons; parce que nous le verrons tel qu'il est (1 Joh. 3,2).

par Joseph Tkach


pdfMystères et secrets