Le Saint-Esprit

104le Saint Esprit

Le Saint-Esprit est la troisième personne de la divinité et va éternellement du Père à travers le Fils. Il est le consolateur promis par Jésus-Christ que Dieu a envoyé à tous les croyants. Le Saint-Esprit vit en nous, nous unit au Père et au Fils, nous transforme par la repentance et la sanctification et, par un renouvellement constant, est conforme à l'image du Christ. Le Saint-Esprit est la source d'inspiration et de prophétie de la Bible et la source de l'unité et de la communion dans l'Église. Il donne des dons spirituels pour l'œuvre de l'Évangile et guide constamment la vérité du chrétien. (John 14,16, 15,26, Acts 2,4.17-19.38, Matthew 28,19, John 14,17-26, 1.Petrus 1,2, 3,5, XHUMX 2, John 1,21)

Le Saint-Esprit est Dieu

Le Saint-Esprit, c’est Dieu à l’œuvre - créer, parler, transformer, vivre en nous, agir en nous. Bien que le Saint-Esprit puisse faire ce travail à notre insu, il est utile d’en savoir plus.

Le Saint-Esprit a les attributs de Dieu, est assimilé à Dieu et accomplit des œuvres que seul Dieu accomplit. Comme Dieu, l'Esprit est sacré - si sacré qu'une insulte à l'Esprit Saint est un péché aussi grave que si quelqu'un piétinait le Fils de Dieu (Hebr 10,29). Le blasphème de l'Esprit Saint est l'un des péchés impardonnables (Mt 12,31). Cela indique que l'esprit est essentiellement sacré, pas seulement en possession d'une sainteté accordée, comme ce fut le cas avec le temple.

Comme Dieu, le Saint-Esprit est éternel (Hebr 9,14). Comme Dieu, le Saint-Esprit est omniprésent (Ps 139,7-10). Comme Dieu, le Saint-Esprit est omniscient (1Kor 2,10-11, Joh 14,26). Le Saint-Esprit crée (Hi 33,4, Ps 104,30) et rend possible des miracles (Mt 12,28, Rom 15, 18-19) en accomplissant l'œuvre de Dieu à son service. Dans plusieurs passages de la Bible, père, fils et Saint-Esprit sont également appelés divins. Dans un passage sur «les dons de l'Esprit», Paul place côte à côte l'esprit «un», le «un» Seigneur et le «un» Dieu (1Kor. 12,4-6). Il ferme une lettre avec une formule de prière en trois parties (2Kor. 13,13). Et Peter commence une lettre avec une autre formule en trois parties (1Pt 1,2). Ce ne sont pas des preuves d'unité, mais ils les soutiennent.

L'unité dans la formule baptismale s'exprime encore plus fortement: "[baptise-la] au nom de [singulier] du Père et du Fils et du Saint-Esprit" (Mt 28,19). Les trois ont un nom unique, une indication d'une entité, un être.

Quand le Saint-Esprit fait quelque chose, Dieu le fait. Quand le Saint-Esprit parle, alors Dieu parle. Quand Ananias a menti au Saint-Esprit, il a menti à Dieu (Acte 5,3-4). Comme Peter l'a dit, Ananias a menti non seulement au représentant de Dieu, mais à Dieu lui-même. Vous ne pouvez pas "mentir" à une force impersonnelle.

À un moment donné, Paul dit que les chrétiens sont le temple du Saint-Esprit (1Ko 6,19), alors que nous sommes le temple de Dieu (1Kor 3,16). Un temple sert le culte d'un être divin, pas une force impersonnelle. Lorsque Paul écrit à propos du "Temple du Saint-Esprit", il dit indirectement: "Le Saint-Esprit est Dieu".

Toujours dans Actes 13,2, le Saint-Esprit est assimilé à Dieu: "Mais quand ils ont servi le Seigneur et jeûné, le Saint-Esprit a dit: Chantez-moi de Barnabas et Saul à l'oeuvre à laquelle je les ai appelés." Voici le Saint-Esprit comme dieu. De même, il dit que les Israélites l'ont "essayé et testé" et que "j'ai juré dans ma colère: ils ne doivent pas venir me reposer" (Hebr 3,7-11).

Néanmoins, le Saint-Esprit n'est pas simplement un nom alternatif pour Dieu. Le Saint-Esprit est quelque chose de différent du Père et du Fils. B. lors du baptême de Jésus a montré (Mt 3,16-17). Les trois sont différents, mais un.

Le Saint-Esprit fait le travail de Dieu dans nos vies. Nous sommes "les enfants de Dieu", c'est-à-dire nés de Dieu (Joh 1,12), qui est synonyme de "né de l'Esprit" (Joh 3,5-6). Le Saint-Esprit est le moyen par lequel Dieu vit en nous (Eph 2,22; 1Joh 3,24; 4,13). Le Saint-Esprit habite en nous (Rom 8,11, 1Kor 3,16) - et parce que l'Esprit habite en nous, nous pouvons dire que Dieu habite en nous.

L'esprit est personnel

La Bible attribue des qualités personnelles au Saint-Esprit.

  • L'esprit vit (Rom 8,11; 1Kor 3,16)
  • Le fantôme parle (Apg 8,29, 10,19, 11,12, 21,11, 1T en 4,1, Hebr 3,7, etc.).
  • L'esprit utilise parfois le mot-clé personnel "I" (Apg 10,20; 13,2).
  • L'esprit peut être adressé, tenté, affligé, insulté, blasphémé (Apg 5, 3, 9, Eph 4,30;
    Hebr 10,29; Mt12,31).
  • L'esprit guide, représente, invoque, emploie (Rom 8,14, 26, Acte 13,2, 20,28).

Roman 8,27 parle d'un "sens de l'esprit". Il pense et juge - une décision peut lui "plaire" (Acte 15,28). L'esprit "sait", l'esprit "partage" (1Kor 2,11, 12,11). Ce n'est pas un pouvoir impersonnel.

Jésus appelle le Saint-Esprit - dans la langue grecque du Nouveau Testament - parakletos - c'est-à-dire consolateur, avocat, conseiller. "Et je demanderai au Père, et il vous donnera un autre Consolateur, afin qu'il soit avec vous pour toujours: l'Esprit de vérité ..." (Jn 14,16-17). Comme Jésus, le Saint-Esprit, le premier consolateur des disciples, enseigne, témoigne, ouvre les yeux, guide et révèle la vérité (Joh 14,26, 15,26, 16,8 et 13-14). Ce sont des rôles personnels.

John utilise la forme masculine parakletos; il n'y avait pas besoin de mettre le mot dans le neutre. Les pronoms personnels masculins ("il") sont également utilisés en grec dans John 16,14, en relation avec le mot neutre "esprit". Il aurait été facile de passer aux pronoms neutres ("ça"), mais pas John. L'esprit peut être un homme ("il"). Bien entendu, la grammaire est relativement peu importante; ce qui compte, c'est que le Saint-Esprit ait des qualités personnelles. Il n'est pas un pouvoir neutre, mais l'aide intelligente et divine qui vit en nous.

L'esprit dans l'Ancien Testament

La Bible n'a pas de chapitre ni de livre à part intitulé "Le Saint-Esprit". Nous en apprenons un peu plus sur l'esprit ici, un peu partout où les Écritures parlent de son travail. Dans l'Ancien Testament, il est relativement difficile de trouver.

L'Esprit a été impliqué dans la création de la vie et a contribué à sa préservation (1, Mo 1,2, 33,4, 34,14). L'Esprit de Dieu a rempli Bezazel de "tout à fait convenable" pour la construction du tabernacle (2Mo 31,3-5). Il a rempli Moïse et est venu sur les soixante-dix anciens (4Mo 11,25). Il emplit Joshua de sagesse et donna à Simson et aux autres dirigeants le pouvoir ou la capacité de se battre (5Mo 34,9, Ri 6,34, 14,6).

L'Esprit de Dieu fut donné à Saul et plus tard enlevé (1Sam 10,6, 16,14). L'Esprit a donné à David des plans pour le temple (1Chr 28,12). L'Esprit a inspiré les prophètes à parler de (4Mo 24,2; 2Sam 23,2; 1Chr 12,19; 2Chr 15,1; 20,14; Hes 11,5; Propriété 7,12; 2Pt 1,21).

Même dans le Nouveau Testament, l'Esprit donna le pouvoir à des personnes telles que Elisabeth, Zacharias et Siméon (Lk 1,41, 67, 2,25-32). Jean-Baptiste était rempli d'esprit même depuis sa naissance (Lk 1,15). Son acte le plus important était l'annonce de la venue de Jésus, qui ne devrait plus baptiser les gens seulement avec de l'eau, mais "avec le Saint-Esprit et avec le feu" (Lk 3,16).

L'esprit et jesus

Le Saint-Esprit a toujours joué un rôle important dans la vie de Jésus, partout dans le monde. Il a provoqué la conception de Jésus (Mt 1,20), est tombé sur lui lors de son baptême (Mt 3,16), l'a conduit dans le désert (Lk 4,1) et l'a oint pour être le héraut de l'Évangile (Lk 4,18). Par "l'Esprit de Dieu", Jésus chassa les mauvais esprits (Mt 12,28). Par l'Esprit, il s'est présenté comme une offrande pour le péché (Hebr 9,14) et, par le même Esprit, il a été ressuscité des morts (Rom 8,11).

Jésus a enseigné qu'en période de persécution, l'Esprit parlera par l'intermédiaire de ses disciples (Mt 10,19-20). Il leur a appris à baptiser les nouveaux disciples "au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit" (Mt 28,19). Il a promis que Dieu donnera le Saint-Esprit à tous ceux qui le lui demanderont (Lk
11,13).

Les enseignements les plus importants de Jésus sur le Saint-Esprit se trouvent dans l'évangile de Jean. Premièrement, l'homme doit être "né de l'eau et de l'Esprit" (Joh 3,5). Il a besoin d'une nouvelle naissance spirituelle, et cela ne peut pas venir de lui-même: c'est un don de Dieu. Bien que l'Esprit soit invisible, le Saint-Esprit provoque une nette différence dans nos vies (v. 8).

De plus, Jésus enseigne: "Qui a soif, viens à moi et bois!" Celui qui croit en moi, comme le dit l’Écriture, tire de son sein des fleuves d’eau vive "(Jn 7, 37-38). Jean suit immédiatement l'interprétation: "Mais il a dit cela de l'Esprit, que ceux qui croyaient en lui devraient recevoir ..." (v. 39). Le Saint-Esprit éteint une soif intérieure. Il nous donne la relation avec Dieu à qui nous sommes créés. En venant à Jésus, nous recevons l'Esprit, et l'Esprit peut remplir nos vies.

Jusque-là, nous dit John, l'esprit n'avait pas encore été répandu: l'esprit "n'était pas encore là; car Jésus n'était pas encore glorifié "(v. 39). Même avant Jésus, l'Esprit avait accompli des hommes et des femmes individuellement, mais maintenant, il devait bientôt venir d'une manière nouvelle, plus puissante - à la Pentecôte. L'esprit ne se déverse plus seulement dans des cas individuels, mais collectivement. Celui qui est "appelé" par Dieu et baptisé le reçoit (Acte 2,38-39).

Jésus a promis que ses disciples recevraient l'Esprit de vérité et que l'Esprit vivrait en eux (Joh 14,16-18). Ceci est synonyme de Jésus venant à ses disciples (v. 18), parce que c'est l'esprit de Jésus aussi bien que l'esprit du Père - envoyé par Jésus aussi bien que par le Père (John 15,26). L'Esprit rend Jésus accessible à tous et continue son travail.

Selon la parole de Jésus, l'Esprit devrait "tout apprendre aux disciples" et "se souvenir de tout ce que je vous ai dit" (Jn 14,26). L'Esprit leur a enseigné des choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre avant la résurrection de Jésus (Joh 16,12-13).

L'Esprit témoigne de Jésus (Joh 15,26, 16,14). Il ne se propage pas, mais conduit les gens à Jésus-Christ et au Père. Il ne parle pas "de lui-même", mais seulement comme le veut le Père (Joh 16,13). Et parce que l’Esprit peut vivre dans des millions de personnes, c’est un avantage pour nous que Jésus soit monté au ciel et nous ait envoyé l’Esprit (Joh 16, 7).

L'Esprit est à l'œuvre dans l'évangélisation; Il clarifie le monde de leur péché, de leur culpabilité, de leur besoin de justice et de la sécurité du jugement (V. 8-10). Le Saint-Esprit dirige les gens vers Jésus comme celui qui supprime toute culpabilité et qui est source de justice.

L'esprit et l'église

Jean-Baptiste a prophétisé que Jésus baptiserait les gens "du Saint-Esprit" (Mk 1,8). Cela s'est passé après sa résurrection, le jour de la Pentecôte, lorsque l'Esprit a miraculeusement donné un nouveau pouvoir aux disciples (Acte 2). C'était également un miracle que les gens entendent les disciples parler en langues étrangères (v. 6). Des miracles similaires ont eu lieu à plusieurs reprises au cours de la croissance et de la propagation de l'église (Acte 10,44-46, 19,1-6). En tant qu'historien, Luke rapporte à la fois des événements inhabituels et plus typiques. Il n'y a aucune preuve que ces miracles soient arrivés à tous les nouveaux croyants.

Paul dit que tous les croyants sont baptisés en un seul corps par le Saint-Esprit - l'Église (1Kor 12,13). Le Saint-Esprit est donné à quiconque croit (Rom 10,13, Gal 3,14). Que ce soit avec ou sans miracle: Tous les croyants sont baptisés du Saint-Esprit. Après un miracle, preuve évidente et évidente de ce qu’il n’est pas nécessaire de regarder. La Bible n'exige pas que chaque croyant demande le baptême du Saint-Esprit. Au contraire, il appelle chaque croyant à être constamment rempli du Saint-Esprit (Eph 5,18) - à suivre volontairement la direction de l'Esprit. C'est un devoir continu, pas un événement ponctuel.

Au lieu de chercher un miracle, nous devrions chercher Dieu et laisser à Dieu le soin de décider si un miracle se produira ou non. Paul décrit souvent la puissance de Dieu non pas comme un miracle, mais comme une force intérieure: espoir, amour, patience et patience, volonté de servir, compréhension, souffrance et courage dans la proclamation (Rom 15,13, 2Kor 12,9, Eph 3,7, etc.). 16-17; Kol 1,11 et 28-29; 2T dans 1,7-8).

Le livre des Actes montre que l'Esprit était le pouvoir derrière la croissance de l'Église. L'Esprit a donné aux disciples la force de témoigner de Jésus (Actes 1,8). Il leur a donné une grande force de persuasion dans leur sermon (Actes 4,8 et 31; 6,10). Il a donné ses instructions à Philip, et plus tard il l'a enlevé (Actes 8,29 et 39).

C’est l’Esprit qui a encouragé l’église et nommé des personnes pour la guider (Actes 9,31;
20,28). Il a parlé à Peter et à la communauté d'Antioche (Acte 10,19, 11,12, 13,2). Il a dit à Agabus de prédire une famine et à Paul de prononcer une malédiction (Acte 11,28, 13,9-11). Il a conduit Paul et Barnabas dans leurs voyages (Acte 13,4, 16,6-7) et a aidé l'Assemblée des apôtres de Jérusalem à adopter des résolutions (Actes 15,28). Il a envoyé Paul à Jérusalem et a prophétisé ce qui s'y passerait (Acte 20,22-23, 21,11). L'Eglise n'a existé et n'a grandi que parce que l'Esprit était à l'œuvre chez les fidèles.

L'esprit et les croyants aujourd'hui

Dieu le Saint-Esprit est profondément impliqué dans la vie des croyants d'aujourd'hui.

  • Il nous amène à la repentance et nous donne une nouvelle vie (Joh 16,8; 3,5-6).
  • Il vit en nous, nous enseigne, nous guide (1Kor 2,10-13, Joh 14,16-17 et 26, Rom 8,14). Il nous guide à travers les Ecritures, à travers la prière et à travers d'autres chrétiens.
  • Il est l'Esprit de Sagesse et nous aide à réfléchir aux décisions à venir avec confiance, amour et discrétion (Eph 1,17; 2T in 1,7).
  • L'Esprit "coupe" nos cœurs, nous scelle et nous sanctifie, et nous distingue des buts de Dieu (Rom 2,29, Eph 1,14).
  • Il produit en nous l'amour et le fruit de la justice (Rom 5,5, Eph 5,9, Gal 5,22-23).
  • Il nous met dans l'église et nous aide à réaliser que nous sommes les enfants de Dieu (1 Kor 12,13, Rom 8,14-16).

Nous devrions adorer Dieu "dans l'Esprit de Dieu" en concentrant notre esprit sur ce que veut l'Esprit (Phil 3,3, 2Kor 3,6, Rom 7,6, 8,4-5). Nous nous efforçons d'être à la hauteur de ce qu'il veut (Gal 6,8). Guidé par l'Esprit, il nous donne la vie et la paix (Rom 8,6). Il nous donne accès au Père (Eph 2,18). Il se tient à nos côtés dans notre faiblesse, il "nous représente", c'est-à-dire qu'il nous rejoint pour le Père (Rom 8,26-27).

En outre, il donne des dons spirituels, ceux qui permettent aux postes de direction ecclésiastiques (Eph 4,11), à divers bureaux (Rom 12,6-8) et à des talents pour des tâches extraordinaires (1Kor 12,4-11). Personne n'a tous les cadeaux en même temps, et aucun cadeau n'est donné indifféremment à qui que ce soit (V. 28-30). Tous les dons, qu'ils soient spirituels ou "naturels", doivent être pour le bien commun et servir toute l'Église (1Kor 12,7; 14,12). Chaque cadeau est important (1Kor 12,22-26).

Nous n'avons toujours que les "prémices" de l'esprit, un premier gage qui nous promet beaucoup plus dans l'avenir (Rom 8,23, 2, 1,22, 5,5, Eph 1,13-14).

Le Saint-Esprit est Dieu à l'œuvre dans nos vies. Tout ce que Dieu fait est fait par l'Esprit. C'est pourquoi Paul nous appelle: "Si nous vivons dans l'Esprit, marchons aussi dans l'Esprit ... n'attristez pas le Saint-Esprit ... l'Esprit ne s'éteint pas" (Gal 5,25, Eph 4,30, 1Th. 5,19). Nous voulons donc écouter attentivement ce que dit l'esprit. Quand il parle, Dieu parle.

Michael Morrison


pdfLe Saint-Esprit