Christ est là!

L'une de mes histoires préférées est celle du célèbre écrivain russe Leo Tolstoï. Il a écrit sur le cordonnier veuf, Martin, qui avait rêvé une nuit que Christ visiterait son atelier le lendemain. Martin a été profondément touché et a voulu s'assurer qu'il ne serait pas comme le pharisien qui n'a pas réussi à saluer Jésus à la porte. Alors il se leva avant l'aube, prépara la soupe et commença à regarder attentivement la rue pendant qu'il travaillait. Il voulait être prêt quand Jésus est arrivé.

Peu de temps après le lever du soleil, il a vu un soldat à la retraite pelleter de la neige. Alors que le vieux vétéran laissait tomber la pelle pour se reposer et se réchauffer, Martin ressentit de la compassion pour lui et l'invita à s'asseoir près du poêle pour boire du thé chaud. Martin a raconté au soldat son rêve de la nuit dernière et comment il avait trouvé un réconfort dans la lecture des évangiles après la mort de son jeune fils. Après plusieurs tasses de thé et après avoir entendu plusieurs histoires sur la bonté de Jésus envers les personnes qui avaient mauvaise humeur, il quitta l'atelier et remercia Martin d'avoir nourri son corps et son âme.
Plus tard dans la matinée, une femme mal habillée s’est arrêtée devant le magasin pour mieux emballer son bébé qui crie. Martin sortit et invita la femme à entrer pour pouvoir nourrir le bébé près du four chaud. Lorsqu'il a découvert qu'elle n'avait rien à manger, il lui a donné la soupe qu'il avait préparée, ainsi qu'un manteau et de l'argent pour un châle.

Dans l'après-midi, la vieille femme d'un colporteur avec quelques pommes restantes s'est arrêtée dans son panier de l'autre côté de la rue. Elle portait un sac épais de copeaux de bois sur son épaule. Alors qu'elle équilibrait le panier sur un montant pour faire rouler le sac sur l'autre épaule, un garçon avec un bonnet en lambeaux attrapa une pomme et tenta de s'enfuir avec. La femme l'a attrapé, a voulu le frapper et le traîner vers la police, mais Martin a quitté son atelier et lui a demandé de pardonner au garçon. Lorsque la femme a protesté, Martin lui a rappelé la parabole de Jésus sur le serviteur, à qui son maître pardonnait une grande dette, puis il est parti et a saisi son débiteur par le col. Il a fait le garçon s'excuser. Nous devrions pardonner à tout le monde et en particulier à ceux qui sont inconsidérés, a déclaré Martin. C'est peut-être, la femme s'est plainte de ce jeune voyou qui est déjà si gâté. Ensuite, c’est à nous, l’Aîné, de mieux l’enseigner, a répondu Martin. La femme a accepté et a commencé à parler de ses petits-enfants. Puis elle regarda le coupable et dit: Que Dieu vienne avec lui. Quand elle ramassa son sac pour rentrer chez elle, le garçon se précipita et dit: "Non, laisse-moi le porter." Martin les regarda marcher ensemble dans la rue, puis retourna à son travail. Bientôt la nuit tomba, il alluma une lampe, rangea ses outils et nettoya l'atelier. Alors qu'il s'asseyait pour lire le Nouveau Testament, dans un coin sombre, il vit des chiffres et une voix qui disait: "Martin, Martin, tu ne me connais pas?" "Qui es-tu?", Demanda Martin.

C'est moi, murmura la voix, tu vois, c'est moi. Du coin vint le vieux soldat. Il a souri et a ensuite disparu.

C'est moi, murmura à nouveau la voix. Du même coin vint la femme avec son bébé. Ils ont souri et sont partis.

C'est moi! La voix murmura à nouveau et la vieille femme et le garçon qui vola la pomme sortirent du coin. Ils ont souri et ont disparu comme les autres.

Martin était ravi. Il s'est assis avec son Nouveau Testament, qui s'était ouvert tout seul. Il a lu en haut de la page:

"J'avais faim et vous m'avez donné à manger. J'avais soif et vous m'avez donné à boire. J'étais un étranger et vous m'avez accueilli. ")" Ce que vous avez fait à l'un de ces frères mineurs, c'est à moi que vous l'avez fait "(Mt 25,35 et 40).

En fait, quoi de plus chrétien que de montrer la gentillesse et la gentillesse des gens à notre entourage? Tout comme Jésus nous a aimés et s’est donné pour nous, par le Saint-Esprit, il nous entraîne dans sa joie et dans l’amour de sa vie avec le Père et nous habilite à partager son amour avec les autres.

par Joseph Tkach


pdfChrist est là!