De la chenille au papillon

591 celle de la chenille au papillon Une petite chenille avance difficilement. Il s'étire vers le haut car il veut atteindre les feuilles légèrement plus hautes car elles sont plus savoureuses. Puis elle découvre un papillon assis sur une fleur qui peut être secouée d'avant en arrière par le vent. Il est beau et coloré. Elle le regarde voler de fleur en fleur. Elle l'interpelle un peu avec envie: «Tu as de la chance, tu voles de fleur en fleur, tu brilles de merveilleuses couleurs et tu peux voler vers le soleil pendant que je dois lutter ici, avec mes nombreux pieds et que je ne peux ramper que sur terre. Je ne peux pas accéder aux belles fleurs, aux feuilles délicieuses et ma robe est assez incolore, comment la vie est-elle injuste! »

Le papillon a un peu pitié de la chenille et la console: «Tu peux aussi devenir comme moi, peut-être avec des couleurs bien plus belles. Alors vous n'avez plus à lutter ». La chenille demande: "Comment avez-vous fait, qu'est-il arrivé que vous ayez tant changé?" Le papillon répond: "J'étais une chenille comme toi. Un jour, j'ai entendu une voix qui m'a dit: Le moment est venu pour moi de te changer." Suivez-moi et je vous amènerai dans une nouvelle phase de vie, je m'occuperai de votre nourriture et petit à petit je vous changerai. Faites-moi confiance et persévérez, vous serez finalement un être complètement nouveau. L'obscurité dans laquelle vous vous déplacez vous mènera dans la lumière et volera vers le soleil ».

Cette petite histoire est une merveilleuse comparaison qui nous montre le plan de Dieu pour nous les humains. La chenille ressemble à notre vie avant de connaître Dieu. C'est le moment où Dieu commence à travailler en nous, pour nous changer pas à pas jusqu'à la nymphose et la métamorphose en papillon. Un temps où Dieu nous nourrit spirituellement et physiquement et nous façonne pour que nous puissions atteindre le but qu'il nous a fixé.
Il y a de nombreux passages dans la Bible sur la nouvelle vie en Christ, mais nous nous concentrons sur ce que Jésus veut nous dire dans les Béatitudes. Voyons comment Dieu travaille avec nous et comment Il nous transforme de plus en plus en une nouvelle personne.

Les pauvres spirituellement

Notre pauvreté est spirituelle et nous avons un besoin urgent de son aide. «Heureux ceux qui sont spirituellement pauvres là-bas; parce que le leur est le royaume des cieux » (Matthieu 5,3). Ici, Jésus commence à nous montrer combien nous avons besoin de Dieu. Ce n'est que par son amour que nous pouvons reconnaître ce besoin. Que signifie être «mentalement pauvre»? C'est une sorte d'humilité dans laquelle une personne réalise à quel point elle est pauvre devant Dieu. Il découvre combien il lui est impossible de se repentir de ses péchés, de les ranger et de contrôler ses sentiments. Une telle personne sait que tout vient de Dieu et elle s'humiliera devant Dieu. Il veut accepter la nouvelle vie que Dieu lui donne dans sa grâce avec joie et gratitude. Puisque nous avons tendance à pécher en tant que personnes naturelles et charnelles, nous trébucherons souvent, mais Dieu nous ressuscitera toujours. Souvent, nous ne remarquons pas que nous sommes spirituellement pauvres.

L'opposé de la pauvreté spirituelle est d'être fier d'esprit. Nous voyons cette attitude de base dans la prière du pharisien: «Merci, mon Dieu, que je ne suis pas comme les autres, voleurs, injustes, adultères, ou même comme ce percepteur de taxes» (Luc 18,11). Ensuite, Jésus nous montre l'exemple d'un homme pauvre d'esprit, dans la prière du percepteur: "Dieu, aie pitié de moi, pécheurs!"

Les pauvres d'esprit savent qu'ils sont impuissants. Ils savent que leur justice n'est qu'empruntée et ils dépendent de Dieu. Être spirituellement pauvre est la première étape qui nous façonne dans la nouvelle vie en Jésus, dans une transformation en une nouvelle personne.

Jésus-Christ était un exemple de dépendance à l'égard du père. Jésus a dit de lui-même: «Vraiment, vraiment, je vous le dis: le fils ne peut rien faire de lui-même, seulement ce qu'il voit faire le père; parce que ce qu'il fait, le fils fait de même » (Jean 5,19). C'est l'esprit du Christ que Dieu veut façonner en nous.

Supportez la souffrance

Les gens au cœur brisé sont rarement arrogants; ils sont ouverts à tout ce que Dieu veut faire à travers eux. De quoi a besoin une personne découragée? «Heureux ceux qui y souffrent; parce qu'ils devraient être réconfortés » (Matthieu 5,4). Il a besoin de réconfort et le consolateur est le Saint-Esprit. Un cœur brisé est la clé du fonctionnement de l'Esprit de Dieu en nous. Jésus sait de quoi il parle: c'était un homme qui connaissait le chagrin et la souffrance, plus qu'aucun de nous. Sa vie et son esprit nous montrent qu'un cœur brisé sous la direction de Dieu peut nous conduire à la perfection. Malheureusement, nous réagissons souvent amèrement et accusons Dieu lorsque nous souffrons et que Dieu semble loin. Ce n'est pas l'esprit de Christ. Le dessein de Dieu dans les moments difficiles nous montre qu'il a des bénédictions spirituelles pour nous.

Les doux

Dieu a un plan pour chacun de nous. «Heureux les doux; parce qu'ils seront propriétaires du sol » (Matthieu 5,5). Le but de cette bénédiction est de vouloir se rendre à Dieu. Si nous nous donnons à lui, il nous donne la force de le faire. En nous soumettant, nous apprenons que nous avons besoin les uns des autres. L'humilité nous aide à reconnaître les besoins de chacun. Nous trouvons une merveilleuse déclaration où il nous invite à lui présenter nos fardeaux: «Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi; parce que je suis doux et humble de cœur » (Matthieu 11,29). Quel dieu, quel roi! Que nous sommes loin de sa perfection! L'humilité, la douceur et la modestie sont des qualités que Dieu veut façonner en nous.

Rappelons brièvement comment Jésus a été publiquement insulté lors de sa visite à Simon le Pharisien. Il n'a pas été accueilli, ses pieds n'ont pas été lavés. Comment a-t-il réagi? Il n'a pas été offensé, il ne s'est pas justifié, il l'a enduré. Et quand il l'a fait remarquer plus tard à Simon, il l'a fait modestement (Luc 7, 44-47). Pourquoi l'humilité est-elle si importante pour Dieu, pourquoi aime-t-il les humbles? Parce que cela reflète l'esprit de Christ. Nous aimons aussi les gens avec cette qualité.

Faim de justice

Notre nature humaine cherche sa propre justice. Lorsque nous reconnaissons que nous avons urgemment besoin de justice, Dieu nous donne sa justice par Jésus: «Heureux ceux qui ont faim et soif de justice; car ils devraient être pleins » (Matthieu 5,6). Dieu nous attribue la justice de Jésus, parce que nous ne pouvons pas nous tenir devant lui. L'énoncé «faim et soif» indique un besoin aigu et conscient en nous. Le désir est une émotion forte. Dieu veut que nous alignions nos cœurs et nos désirs selon sa volonté. Dieu aime les nécessiteux, les veuves et les orphelins, les prisonniers et les étrangers du pays. Notre besoin est la clé du cœur de Dieu, il veut prendre soin de nos besoins. C'est une bénédiction pour nous de reconnaître ce besoin et de laisser Jésus le satisfaire.
Dans les quatre premières béatitudes, Jésus montre combien nous avons besoin de Dieu. Dans cette phase de la transformation «pupation», nous reconnaissons notre besoin et notre dépendance de Dieu. Ce processus augmente et à la fin nous ressentirons un profond désir de proximité avec Jésus. Les quatre béatitudes suivantes montrent l'œuvre de Jésus en nous.

Le miséricordieux

Lorsque nous faisons miséricorde, les gens voient quelque chose de l'esprit du Christ en nous. «Heureux les miséricordieux; car ils auront pitié » (Matthieu 5,7). Par Jésus, nous apprenons à être miséricordieux parce que nous reconnaissons le besoin d'une personne. Nous développons de la compassion, de l'empathie et des soins pour nos voisins. Nous apprenons à pardonner à ceux qui nous nuisent. Nous transmettons l'amour du Christ à nos semblables.

Ayez un cœur pur

Un cœur pur est orienté vers le Christ. «Heureux ceux qui ont le cœur pur; car ils verront Dieu » (Matthieu 5,8). Notre dévotion à notre famille et à nos amis est guidée par Dieu et par notre amour pour lui. Lorsque notre cœur se tourne vers des choses plus terrestres que vers Dieu, il nous sépare de lui. Jésus s'est entièrement donné au Père. Nous devons lutter pour cela et nous donner complètement à Jésus.

Faites la paix

Dieu veut la réconciliation, l'unité avec lui et dans le corps de Christ. «Heureux ceux qui font la paix; car ils seront appelés enfants de Dieu » (Matthieu 5,9). Les communautés chrétiennes ont souvent des désaccords, la peur de la concurrence, la peur que les moutons migrent et des soucis financiers. Dieu veut que nous construisions des ponts, en particulier dans le Corps du Christ: «Ils devraient tous être un, tout comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, de même qu'ils devraient être en nous, afin que le monde croie que tu m'a envoyé. Et je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée d'être un comme nous sommes, moi en eux et toi en moi, afin qu'ils soient complètement un et reconnaissent le monde que tu m'as envoyé et elle aime comment tu m'aimes » (Jean 17,21-23).

Qui sont suivis

Jésus prophétise à ses disciples: "Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont suivi, ils vous suivront également; si vous avez tenu ma parole, vous garderez aussi la vôtre » (Jo 15,20). Les gens nous traiteront comme ils ont traité Jésus.
Une bénédiction supplémentaire est mentionnée ici pour ceux qui sont persécutés pour avoir fait la volonté de Dieu. «Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice; parce que le leur est le royaume des cieux » (Matthieu 5,10).

Par Jésus-Christ, nous vivons déjà dans le Royaume de Dieu, dans le Royaume des Cieux, parce que nous avons notre identité en lui. Toutes les béatitudes mènent à ce but. A la fin des béatitudes, Jésus a réconforté les gens et leur a donné de l'espoir: «Soyez heureux et acclamés; vous serez richement récompensé au ciel. Parce qu'ils ont aussi persécuté les prophètes qui étaient avant toi » (Matthieu 5,12).

Dans les quatre dernières béatitudes, nous sommes les donneurs, nous travaillons à l'extérieur. Dieu aime les donateurs. Il est le plus grand donateur de tous. Il continue de nous donner ce dont nous avons besoin, spirituellement et matériellement. Nos sens sont dirigés vers les autres ici. Nous devons refléter la nature du Christ.
Le corps du Christ commence à vraiment se lier lorsque ses membres reconnaissent qu'ils doivent se soutenir mutuellement. Ceux qui ont faim et soif ont besoin d'une nourriture spirituelle. Dans cette phase, Dieu entend reconnaître le désir de lui et de notre prochain à travers nos conditions de vie.

La métamorphose

Avant de pouvoir conduire les autres vers Dieu, Jésus construit une relation très intime avec lui. Par nous, Dieu montre sa compassion, sa pureté et sa paix à ceux qui nous entourent. Dans les quatre premières béatitudes, Dieu travaille en nous. Dans les quatre béatitudes suivantes, Dieu œuvre à travers nous. L'intérieur s'harmonise avec l'extérieur. De cette façon, il forme petit à petit la nouvelle personne en nous. Dieu nous a donné une nouvelle vie à travers Jésus. C'est notre travail de laisser ce changement spirituel s'opérer sur nous. Jésus rend cela possible. Peter nous avertit: "Si tout cela va fondre, comment devez-vous vous tenir dans une marche sainte et un être pieux" (2 Pierre 3,11).

Nous sommes maintenant dans la phase de joie, un petit avant-goût de la joie qui nous attend. Alors que le papillon vole vers le soleil, nous rencontrerons Jésus-Christ: «Car lui-même, le Seigneur, quand l'appel retentit, quand la voix de l'archange et de la trompette de Dieu retentit, descend du ciel, et d'abord les morts deviennent qui sont morts en Christ ressuscitent. Alors nous qui vivons et restons, nous les rattraperons sur les nuages ​​dans les airs vers le Seigneur. Et donc nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thess. 4,16-17).

par Christine Joosten