Avent: Jésus hier, aujourd'hui et pour toujours

171 jésus hier aujourd'hui éternité Parfois, nous allons à Noël pour célébrer l'incarnation du Fils de Dieu avec tant d'enthousiasme que nous laissons l'Avent prendre un siège arrière, le moment où commence l'année de l'église chrétienne. Les quatre dimanches de l'Avent commencent cette année le 29 novembre et inaugurent Noël, la fête de la naissance de Jésus-Christ. Le terme «Avent» est dérivé du latin adventus et signifie quelque chose comme «venir» ou «arrivée». La «venue» de Jésus est célébrée trois fois à l'Avent (généralement dans l'ordre inverse): l'avenir (Retour de Jésus), le présent (dans le Saint-Esprit) et le passé (Incarnation / Naissance de Jésus).

Nous comprenons encore mieux le sens de l'Avent lorsque nous considérons comment ces trois événements à venir sont liés. L'auteur de la lettre aux Hébreux le dit ainsi: "Jésus-Christ hier et aujourd'hui et toujours pareil" (Hébreux 13,8). Jésus est venu comme un homme fait chair (hier), il vit actuellement en nous par le Saint-Esprit (aujourd'hui) et reviendra en tant que roi des rois et seigneurs de tous les seigneurs (pour toujours). Une autre façon de voir les choses concerne le Royaume de Dieu. L'incarnation de Jésus a apporté le royaume de Dieu à l'homme (hier); il invite lui-même les fidèles à entrer dans ce royaume et à y participer (aujourd'hui); et quand il reviendra, il révélera le Royaume de Dieu existant à toute l'humanité (pour toujours).

Jésus a utilisé plusieurs paraboles pour expliquer le royaume qu'il était sur le point d'établir: la parabole de la semence qui pousse de manière invisible et silencieuse (Marc 4,26-29), qui provient de la graine de moutarde, qui émerge d'une petite graine et se développe en un grand arbuste (Marc 4,30-32), ainsi que le levain qui a levé la pâte entière (Matthieu 13,33). Ces paraboles montrent que le royaume de Dieu a été amené sur terre avec l'incarnation de Jésus et continue toujours vraiment et véritablement aujourd'hui. Jésus a également dit: "Mais si je chasse les mauvais esprits par l'Esprit de Dieu [ce qu'il a fait], alors le royaume de Dieu est venu vers vous" (Matthieu 12,28; Luc 11,20). Le Royaume de Dieu est présent, a-t-il dit, et la preuve de cela est documentée dans son exorcisme démoniaque et d'autres bonnes œuvres de l'Église.

La puissance de Dieu est continuellement révélée par les croyants qui vivent dans la réalité du royaume de Dieu. Jésus-Christ est le chef de l'église, c'était hier, c'est aujourd'hui et ce sera pour toujours. Tout comme le royaume de Dieu était présent dans l'œuvre spirituelle de Jésus, il est maintenant présent dans l'œuvre spirituelle de son église (mais pas encore à la perfection). Jésus le Roi est parmi nous; Son pouvoir spirituel habite en nous, même si son empire n'est pas encore pleinement efficace. Martin Luther a fait la comparaison que Jésus avait lié Satan, quoique sur une longue chaîne: «[...] il [Satan] ne peut pas faire plus qu'un chien diabolique sur une chaîne; il peut aboyer, courir d'avant en arrière, se déchirer sur la chaîne. »

Le royaume de Dieu dans toute sa perfection deviendra réalité - c'est "l'éternel" que nous espérons. Nous savons que nous ne pouvons pas changer le monde entier ici et maintenant, même si nous essayons de refléter Jésus avec notre mode de vie. Seul Jésus seul peut le faire, et il le fera avec gloire à son retour. Si le Royaume de Dieu est déjà une réalité aujourd'hui, il ne deviendra réalité dans sa pleine perfection qu'à l'avenir. Si elle est encore largement cachée aujourd'hui, elle sera pleinement révélée lorsque Jésus reviendra.

Paul a souvent parlé du Royaume de Dieu dans son sens futur. Il a mis en garde contre tout ce qui pourrait nous empêcher "d'hériter du royaume de Dieu" (1 Corinthiens 6,9-10 et 15,50; Galates 5,21; Éphésiens 5,5). Comme on peut souvent le voir dans son choix de mots, il croyait constamment que le royaume de Dieu se réaliserait à la fin du monde (1Thess 2,12; 2Thess 1,5; Colossiens 4,11; 2 Timothée 4,2 et 18). Mais il savait aussi que partout où Jésus était, son royaume était déjà là, même dans «ce monde présent et mauvais», comme il l'appelait. Puisque Jésus vit en nous ici et maintenant, le royaume de Dieu est déjà présent maintenant, et selon Paul, nous avons déjà des droits civils dans le royaume des cieux (Philippiens 3,20).

L'Avent est également évoqué en termes de notre salut, auquel le Nouveau Testament fait référence en trois temps: passé, présent et futur. Notre salut qui a déjà eu lieu représente le passé. Elle a été provoquée par Jésus quand il est venu pour la première fois - à travers sa vie, sa mort, sa résurrection et son ascension. Nous vivons le présent maintenant que Jésus vit en nous et nous met au défi, dans son travail dans le Royaume de Dieu Pour participer. L'avenir représente l'accomplissement complet du salut qui viendra à nous lorsque Jésus reviendra pour que tous le voient et que Dieu soit tout en tous.

Il est intéressant de noter que la Bible met l'accent sur l'apparence visible de Jésus lors de sa première venue. Entre «hier» et «éternel», la venue actuelle de Jésus est invisible dans la mesure où nous le voyons se promener, pas comme ceux qui ont vécu au premier siècle. Mais puisque nous sommes maintenant ambassadeurs auprès du Christ (2 Corinthiens 5,20), nous sommes appelés à défendre la réalité du Christ et de son royaume. Même si Jésus peut ne pas être visible, nous savons qu'il est avec nous et ne nous quittera jamais ou ne nous laissera pas tomber. Nos semblables peuvent le reconnaître en nous. On nous demande de fragmenter la gloire du royaume en laissant la place au fruit du Saint-Esprit pour nous pénétrer, et en gardant le nouveau commandement de Jésus de s'aimer les uns les autres (Jean 13,34-35).

Si nous comprenons que l'Avent est au centre, que Jésus est hier, aujourd'hui et pour toujours, nous serons mieux en mesure de comprendre le motif traditionnel sous la forme de quatre bougies qui précède l'heure de l'arrivée du Seigneur: l'espérance, Paix, joie et amour. Comme le Messie dont parlaient les prophètes, Jésus est la véritable incarnation de l'espérance qui a donné de la force au peuple de Dieu. Il n'est pas venu comme un guerrier ou un roi soumis, mais comme un prince de la paix pour montrer que le plan de Dieu est d'apporter la paix. Le motif de la joie indique l'attente joyeuse de la naissance et du retour de notre Sauveur. C'est l'amour dont Dieu parle. Celui qui est amour nous a aimés hier (avant la fondation du monde) et continue de le faire, (individuellement et de manière familière) aujourd'hui et pour toujours.

Je prie pour que le temps de l'Avent soit rempli d'espoir, de paix et de joie de Jésus et que le Saint-Esprit vous rappelle chaque jour à quel point il vous aime.

Faire confiance à Jésus hier, aujourd'hui et pour toujours,

Joseph Tkach

Président
GRACE COMMUNION INTERNATIONAL


pdfAvent: Jésus hier, aujourd'hui et pour toujours