Romains 10,1-15: une bonne nouvelle pour tous

437 bonne nouvelle pour tout le monde Paul écrit dans la Lettre aux Romains: «Chers frères et sœurs, ce que je souhaite de tout cœur aux Israélites et que je demande à Dieu pour eux, c'est qu'ils soient sauvés» (Romains 10,1 Nouvelle traduction de Genève).

Mais il y avait un problème: «Parce qu'ils ne manquent pas de zèle pour la cause de Dieu; Je peux en témoigner. Ce qui leur manque, c'est la bonne connaissance. Ils n'ont pas reconnu en quoi consiste la justice de Dieu et essaient de survivre devant Dieu par leur propre justice. Ils se rebellent contre la justice de Dieu au lieu de s'y soumettre » (Romains 10,2-3 Nouvelle traduction de Genève).

Les Israélites que Paul connaissait voulaient leurs propres œuvres (en observant la loi) juste devant Dieu.

«Parce qu'avec le Christ, le but de la loi est atteint: quiconque croit en lui est déclaré juste. Le chemin de la justice est le même pour les juifs et les non-juifs » (Romains 10,4 Nouvelle traduction de Genève). Vous ne pouvez pas atteindre la justice de Dieu en vous améliorant. Dieu vous rend justice.

Nous avons tous vécu sous la loi parfois. Quand j'étais petit, je vivais sous les lois de ma mère. Une de ses règles était, après avoir joué dans la cour, d'enlever mes chaussures avant mon entrée dans l'appartement. J'ai dû nettoyer des chaussures très sales avec de l'eau sur le porche.

Jésus nettoie la terre

Dieu n'est pas différent. Il ne veut pas que la saleté de nos péchés se répande partout dans sa maison. Le problème est que nous n’avons aucun moyen de nous nettoyer et que nous ne pouvons pas entrer tant que nous ne sommes pas propres. Dieu ne laisse entrer que ceux qui sont saints, purs et sans péché, dans sa demeure. Personne ne peut atteindre cette pureté par eux-mêmes.

C'est pourquoi Jésus a dû sortir de sa maison pour nous purifier. Lui seul pourrait nous nettoyer. Si vous êtes occupé à vous libérer de votre propre crasse, vous pouvez vous nettoyer jusqu'au dernier jour, il ne sera pas suffisant d'entrer dans la maison. Cependant, si vous croyez ce que Jésus dit parce qu'il vous a déjà purifié, vous pouvez entrer dans la maison de Dieu et vous asseoir à sa table pour manger.

Les versets 5-15 dans Romains 10 traitent du fait suivant: Il est impossible de connaître Dieu tant que le péché n'est pas éliminé. La connaissance de Dieu ne peut pas enlever notre péché.

Afin de soutenir ce point dans Romains 10,5: 8-5, Paul cite Deutéronome 30,11: 12: «Ne dites pas dans votre cœur: qui veut monter au ciel? - comme si vous vouliez faire descendre le Christ de là ». On dit qu'en tant qu'êtres humains, nous pouvons chercher et trouver Dieu. Le fait est que Dieu vient à nous et nous trouve.

La Parole éternelle de Dieu nous est venue en tant que Dieu et homme, le Fils de Dieu, Jésus-Christ de chair et de sang. Nous n'avons pas pu le trouver au paradis. Il a décidé dans sa liberté divine de venir nous voir. Jésus nous a sauvés les humains en lavant la saleté du péché et en nous ouvrant la voie pour que nous puissions entrer dans la maison de Dieu.

Cela pose la question: croyez-vous ce que Dieu dit? Pensez-vous que Jésus vous a trouvé et a lavé vos ordures pour que vous puissiez maintenant entrer dans sa maison? Si vous ne le croyez pas, vous êtes en dehors de la maison de Dieu et vous ne pouvez pas y entrer.

Paul parle dans Romains 10,9: 13 Nouvelle traduction genevoise: «Donc, si vous confessez de votre bouche que Jésus est Seigneur et croyez de votre cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, vous serez sauvé. Parce que vous êtes déclaré juste si vous croyez avec votre cœur; on est sauvé si l'on confesse la «foi» avec sa bouche. C'est pourquoi l'Écriture dit: "Tous ceux qui lui font confiance seront sauvés de la destruction" (Ésaïe 28,16). Peu importe que quelqu'un soit juif ou non-juif: tout le monde a le même gentleman, et il laisse chacun partager sa richesse qui l'invoque "en prière". "Celui qui invoquera le nom de l'Éternel sera sauvé" (Joel 3,5).

Telle est la réalité: Dieu a racheté sa création par Jésus-Christ. Il a lavé nos péchés et nous a purifiés à travers son sacrifice, sans notre aide et notre demande. Si nous croyons en Jésus et confessons qu'il est le Seigneur, nous vivons déjà dans cette réalité.

Exemple d'esclavage

Sur le 1. Janvier 1863 a signé la proclamation d'émancipation adressée au président Abraham Lincoln. Cet ordre exécutif a déclaré que tous les esclaves dans tous les états impliqués dans le soulèvement contre le gouvernement américain étaient maintenant libres. La nouvelle de cette liberté a été transmise aux esclaves de Galveston, au Texas, uniquement sur 19. June 1865. Pendant deux ans et demi, ces esclaves ne connaissaient pas leur liberté et ne connaissaient pas la réalité avant que les soldats de l'armée américaine ne le leur disent.

Jésus est notre sauveur

Notre confession ne nous sauve pas, mais Jésus est notre sauveur. Nous ne pouvons pas obliger Dieu à faire quelque chose pour nous. Nos bonnes œuvres ne peuvent pas nous rendre sans péché. Peu importe le type d'activité qu'il s'agit. Qu'il s'agisse d'obéir à une règle - comme garder une journée sainte ou éviter l'alcool - ou si c'est le travail de dire «je crois». Paul le dit sans équivoque: "Encore une fois: par la grâce de Dieu, vous êtes sauvé, et c'est à cause de la foi. Vous ne vous devez pas votre salut; non, c'est le don de Dieu » (Éphésiens 2,8 Nouvelle traduction de Genève). Même la foi est un don de Dieu!

Dieu ne s'attend pas à une confession

Cela aide à comprendre la différence entre un contrat et une confession. Un contrat est un accord juridique dans lequel un échange a lieu. Chaque partie est obligée d'échanger quelque chose contre autre chose. Si nous avons un contrat avec Dieu, notre engagement envers Jésus nous sauvera. Mais nous ne pouvons pas engager Dieu d'agir en notre nom. La grâce est Christ, qui décide dans sa liberté divine de venir à nous.

En audience publique, une personne avoue que le fait existe. Un criminel pourrait dire: «J'avoue avoir volé la marchandise. Il a accepté la réalité dans sa vie. De même, un disciple de Jésus dit: «J'avoue que je dois être sauvé ou Jésus m'a sauvé.

Appelé à la liberté

Ce dont 1865 avait besoin au Texas n'était pas un contrat d'achat de sa liberté. Ils devaient savoir et avouer qu'ils étaient déjà libres. Leur liberté était déjà établie. Le président Lincoln a réussi à la libérer et il l'a libérée sur ordre de celui-ci. Dieu avait le droit de nous sauver et il nous a sauvés à travers la vie de son fils. Ce dont les esclaves avaient besoin au Texas, c'était d'entendre parler de leur liberté de croire que c'était vrai et de vivre en conséquence. Les esclaves ont besoin de quelqu'un pour leur dire qu'ils sont libres.

Voici le message de Paul dans Romains 10:14 Nouvelle traduction genevoise: «Mais c'est ainsi: vous ne pouvez appeler le Seigneur que si vous croyez en lui. Vous ne pouvez croire en lui que si vous en avez entendu parler. Vous ne pouvez l'entendre que si quelqu'un est là pour proclamer son message ».

Pouvez-vous imaginer ce que c'était que ces esclaves de couper du coton dans la chaleur de 40 degrés du Texas ce jour-là et d'entendre la bonne nouvelle de leur liberté? Ils ont eu le meilleur jour de leur vie! Dans Romains 10,15, Paul cite Isaïe: "Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui apportent la bonne nouvelle" (Ésaïe 52,7).

Quel est notre rôle?

Quel est notre rôle dans le plan de salut de Dieu? Nous sommes ses messagers de joie et portons la bonne nouvelle de la liberté aux personnes qui n'ont jamais entendu parler de leur liberté. Nous ne pouvons pas sauver une seule personne. Nous sommes les messagers, les ancres de la bonne nouvelle et apportons la bonne nouvelle: «Jésus a tout accompli, tu es libre»!

Les Israélites que Paul savait connaître la bonne nouvelle. Ils ne croyaient pas les paroles que Paul leur avait apportées. Croyez-vous en la libération de votre esclavage et vivez-vous dans la nouvelle liberté?

par Jonathan Stepp


pdfRomains 10,1-15: une bonne nouvelle pour tous