Les mines La part du roi Salomon 17

Quel est le sujet, la devise et l'idée de base du livre "Proverbes"? Quel est le cœur de notre voyage avec Dieu qui nous est révélé dans ce livre?

C'est la crainte du Seigneur. Si vous deviez résumer tout le livre des Proverbes avec un seul verset, lequel choisiriez-vous? "La crainte de l'Éternel est le début de la connaissance. Les portes méprisent la sagesse et la discipline "(Spr 1,7), Sayings 9,10 exprime quelque chose de similaire: "Au commencement de la sagesse se trouve la crainte de l'Éternel et connaître les saints, c'est comprendre."

La crainte du Seigneur est la vérité la plus simple du livre des Proverbes.

Si nous n'avons pas la crainte du Seigneur, nous n'aurons ni sagesse, ni compréhension ni connaissance. Qu'est-ce que la crainte du Seigneur? Cela ressemble à un contraste. D’une part, Dieu est amour et de l’autre, nous sommes appelés à le craindre. Est-ce que cela signifie que Dieu est intimidant, effrayant et étrange? Comment puis-je avoir une relation avec quelqu'un qui me fait peur?

Culte, respect et miracles

La première ligne de dictons 1,7 est un peu difficile à comprendre, car voici le concept « La peur » ne vient pas nécessairement à l'esprit quand on pense à Dieu. Le mot traduit "peur" qui apparaît dans de nombreuses traductions de la Bible provient du mot hébreu "yirah". Ce mot a plusieurs significations. Parfois, cela signifie la peur que nous ressentons lorsque nous sommes exposés à un grand danger et / ou à une grande douleur, mais cela peut également signifier "culte" et "révérence". Laquelle de ces traductions devrions-nous utiliser pour le vers 7? Le contexte est important ici. La signification de "peur" dans notre cas est donnée ici dans la deuxième partie du verset: les portes méprisent la sagesse et la discipline. Le mot clé est méprisé ici, ce qui peut signifier que l'on pense que quelqu'un est insignifiant ou le méprise. Il peut également être utilisé pour décrire quelqu'un qui est têtu, fier et querelleur et qui croit avoir toujours raison (Spr 14,3; 12,15).

Raymond Ortl écrit dans son livre Proverbes: "C’est un mot d’aversion et un détachement basé sur les relations. C'est l'arrogance qui vous fait sentir au-dessus de la moyenne et trop intelligent, trop beau et trop occupé pour le culte et le respect. "

CS Lewis décrit ce type d’attitude dans son livre Pardon, je suis chrétien: "Comment rencontrez-vous quelqu'un qui vous dépasse à tous les égards? Si vous ne percevez pas et ne connaissez pas Dieu de cette manière, et par conséquent vous percevez et ne vous connaissez pas comme rien, vous ne connaissez pas Dieu. Tant que vous êtes fier, vous ne pouvez pas connaître Dieu. Une personne fière regarde toujours les gens et les choses avec mépris et tant que vous regardez, vous ne pouvez pas voir ce qui est au-dessus d’eux. "

"La crainte du Seigneur" ne signifie pas des frissons intimidés devant le Seigneur, comme si Dieu était un tyran courroucé. Le mot peur ici signifie vénération et révérence. L'adoration signifie avoir un grand respect et un grand honneur envers quelqu'un. Le mot "révérence" est un concept difficile à identifier avec aujourd'hui, mais c'est un mot biblique merveilleux. Il contient les idées d'émerveillement, d'étonnement, de mystère, d'émerveillement, de gratitude, d'admiration et même de respect. Cela signifie être sans voix. La façon dont on réagit quand on rencontre ou expérimente quelque chose qu'on n'a jamais expérimenté auparavant et que l'on ne peut pas mettre en mots immédiatement.

stupéfiant

Cela me rappelle le sentiment que j'ai ressenti lorsque j'ai vu le Grand Canyon pour la première fois. Rien ne pouvait exprimer en mots le sentiment d’admiration que j’avais ressenti en voyant la grande beauté de Dieu et de sa création devant moi. Grand est un euphémisme. Des adjectifs tels que glorieux, exubérant, accablant, fascinant, captivant, à couper le souffle peuvent décrire ces chaînes de montagnes. J'étais sans paroles quand j'ai regardé d'en haut l'immense rivière qui se trouvait à plus d'un kilomètre sous moi. La beauté et les couleurs vives des rochers et la grande diversité de la flore et de la faune - tout cela ensemble me laissa sans voix. Aucune partie du Grand Canyon n'est disponible une seconde fois. Ses couleurs, diverses et complexes à un moment donné, changeaient encore et encore de spectre au coucher du soleil. Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. En même temps, cela me faisait un peu peur, car je me sentais si petit et si insignifiant.

C'est le genre d'étonnement que le mot révérence implique. Mais cette merveille ne vient pas seulement de la création de Dieu, mais se réfère à cet être, qui est parfait et à tous égards unique et écrasant. Cela a toujours été parfait, est parfait maintenant et sera toujours parfait. Tout ce qui concerne Dieu devrait transformer nos pensées en émerveillement et en admiration et susciter notre plein respect. Par la grâce et la miséricorde et par son amour infini et inconditionnel pour nous, nous avons été accueillis dans les bras et dans le cœur de Dieu. C'est merveilleux, Jésus s'est humilié pour nous et est même mort pour nous. Il l'aurait fait même si vous étiez la seule personne en ce monde. Il est ton Rédempteur. Non seulement il vous aime parce que vous êtes ici dans le monde, mais vous êtes ici dans le monde parce qu'il vous a amené dans ce monde et qu'il vous aime. Toute la création de Dieu est merveilleuse, mais vous êtes au centre de textes dans lesquels - comme dans le Psaume 8 - il est question de la Trinité de Dieu. En tant que personnes faibles et fragiles, nous ne pouvons répondre que par "Wow!".

"J'ai vu le Seigneur"

Augustin était un théologien du début du christianisme qui a beaucoup écrit sur les prodigieux miracles de Dieu. Une de ses œuvres les plus importantes s’appelle "De civitate Dei" (To dt. Sur son lit de mort, lorsque ses amis les plus proches se sont rassemblés autour de lui, un merveilleux sentiment de paix a envahi la pièce. Soudain, ses yeux s'ouvrirent aux gens qui étaient dans la pièce et il expliqua d'un air brillant qu'il avait vu le Seigneur et qu'il ne pouvait pas rendre justice à tout ce qu'il avait écrit. Après cela, il s’endormit paisiblement. Les proverbes 1,7 et 9,10 parlent de la crainte du Seigneur comme étant le début de la connaissance et de la sagesse. Autrement dit, la connaissance et la sagesse ne peuvent être fondées que sur la crainte du Seigneur et ne pas exister sans elle. C'est la condition nécessaire pour que nous abordions nos vies quotidiennes. La crainte du Seigneur est le début: "La crainte de l'Éternel est source de vie, on évite les cordes de la mort" (Spr14,27), Si vous vous émerveillez et respectez Dieu pour ce qu'il est, votre connaissance et votre sagesse continueront à se développer. Sans la crainte du Seigneur, nous nous privons de ce trésor de sagesse et de connaissance de Dieu. La Bible, Espoir pour tous, se traduit par le verset 7: "Toute connaissance commence par la révérence pour le Seigneur."

Dans le classique du livre pour enfants de Kenneth Graham "Le vent dans les saules", les personnages principaux - Rat et Mole - sont à la recherche d'une petite loutre et tombent dans la présence de Dieu.

Soudain, la taupe sentit une grande révérence, transformant ses muscles en eau, pliant la tête et plantant ses pieds dans le sol. Il n'était pas paniqué, il se sentait paisible et heureux. "Rat," murmura-t-il encore, tremblant, "As-tu peur?" "Effrayé?", Murmura Rat, les yeux remplis d'un amour indescriptible. « La peur! Devant lui? Jamais, jamais! Et pourtant ... Oh, mole, j'ai peur! "Puis les deux animaux baissèrent la tête et prièrent.

Même si vous voulez faire l'expérience de Dieu avec cette humilité et être génial, la bonne nouvelle est que vous pouvez le faire. Mais n'essayez pas de le faire vous-même. Demandez à Dieu de mettre cette peur en vous (Phil2,12-13). Priez pour cela tous les jours. Méditez sur les merveilles de Dieu. Dieu et sa création sont miraculeux. La crainte du Seigneur est notre réaction à cela lorsque nous réalisons qui est vraiment Dieu et que nous réalisons la grande différence entre nous et Dieu. Il va vous rendre sans voix.

par Gordon Green


pdfLes mines La part du roi Salomon 17