Crise du virus Corona

583 pandémie de coronavirus Quelle que soit votre situation, aussi sombre que cela puisse paraître, notre Dieu miséricordieux reste fidèle et est notre Sauveur omniprésent et aimant. Comme l'écrit Paul, rien ne peut nous éloigner de Dieu ou nous isoler de son amour: «Qu'est-ce qui pourrait alors nous séparer du Christ et de son amour? Souffrance et peur peut-être? Persécution? Faim? La pauvreté? Danger ou mort violente? Nous sommes vraiment traités comme décrit dans les Saintes Écritures: Parce que nous vous appartenons, Seigneur, nous sommes persécutés et tués partout - nous sommes massacrés comme des moutons! Mais encore: au milieu de la souffrance, nous triomphons de tout cela par le Christ qui nous a tant aimés. Parce que j'en suis bien sûr: ni la mort ni la vie, ni les anges ni les démons, ni le présent ni le futur, ni aucun pouvoir, ni haut ni bas ni rien d'autre au monde ne peuvent nous séparer de l'amour de Dieu, qu'il nous donne en Jésus-Christ, le nôtre Seigneur, donne » (Romains 8,35-39 Espoir pour tous).

Face à la crise des coronavirus, laissez Jésus être à l'avant-garde de l'esprit. C'est le moment de faire connaître notre christianisme, pas de l'isoler. C'est le moment de le faire paraître, pas de le cacher dans un coin de notre maison. Nous pouvons avoir besoin de nous isoler, mais cela ne signifie pas que nous devons isoler les autres de Jésus qui vit en nous. Que ses pensées soient en nous alors que nous réagissons à la détérioration de la situation. En quelques semaines, le corps collectif du Christ se souvient comment Jésus-Christ s'est présenté impeccablement à Dieu par l'Esprit éternel: "Combien plus le sang de Jésus-Christ nous renouvellera-t-il intérieurement et effacera-t-il nos péchés! Rempli de l'esprit éternel de Dieu, il s'est offert à nous comme un sacrifice sans faille à Dieu. C'est pourquoi nos péchés sont pardonnés, ce qui ne mène finalement qu'à la mort, et notre conscience est purifiée. Maintenant, nous sommes libres de servir le Dieu vivant » (Hébreux 9,14 Espoir pour tous). Continuons à servir le Dieu vivant au milieu de nos besoins.

Comment faire ça? Comment pouvons-nous servir les autres lorsque nous essayons de pratiquer la distance sociale et de prendre soin de nous? Si c'est sûr et autorisé, aidez les autres. Si les services religieux sont annulés pour le moment, ne considérez pas cela comme la fin de la vie de l'église. Appelez les autres avec un mot encourageant. Écoutez, faites preuve d'empathie. Riez ensemble lorsque l'occasion se présente. Faites un schéma à échelle et mettez-le en pratique. Aidez les autres à se sentir et à faire partie de notre communauté locale. De cette façon, nous nous aidons également à nous sentir partie intégrante de la communauté. "Loué soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de la Miséricorde et Dieu de tout réconfort, qui nous réconforte dans toutes nos afflictions, afin que nous puissions réconforter ceux qui sont dans toutes sortes d'afflictions, avec le réconfort avec lequel nous-mêmes sommes réconfortés viennent de Dieu. Parce que les souffrances du Christ viennent en abondance sur nous, nous sommes aussi réconfortés par le Christ » (2 Corinthiens 1,3: 5).

Avec tous les aspects de cette question à l'esprit, passons du temps à prier. Priez pour l'Évangile afin qu'il continue à éclairer les autres. Priez pour nos gouvernements et pour tous ceux qui ont le pouvoir de prendre de sages décisions: «Priez surtout pour ceux qui sont responsables au gouvernement et dans l'État afin que nous puissions vivre en paix et en paix, respectueux de Dieu et sincèrement envers nos semblables. » (1 Timothée 2,2).

Priez pour que l'église garde sa structure financièrement intacte pendant la crise. Par-dessus tout, priez pour que l'amour de Jésus passe à travers vous pour les autres et priez pour les autres qui sont pris dans le besoin actuel. Priez pour les malades, les endeuillés et les solitaires.

par James Henderson