Notre véritable identité et sens

De nos jours, il est souvent nécessaire de se faire un nom pour être important et important pour les autres et pour vous-même. Il semble que les gens soient en quête insatiable d'identité et de sens. Mais Jésus a déjà dit: "Celui qui trouve sa vie la perdra; et celui qui perd sa vie pour moi le trouvera » (Matthieu 10:39). En tant qu'église, nous avons appris de cette vérité. Depuis 2009, nous nous appelons Grace Communion International et ce nom fait référence à notre véritable identité, qui est basée en Jésus et non en nous. Examinons de plus près ce nom et découvrons ce qui s'y cache.

grâce (La grâce)

La grâce est le premier mot de notre nom car il décrit le mieux notre voyage individuel et partagé vers Dieu en Jésus-Christ à travers le Saint-Esprit. «Nous croyons plutôt que, par la grâce du Seigneur Jésus, nous serons sauvés, tout comme eux» (Actes 15:11). Nous sommes "sans mérite justes de sa grâce par la rédemption par le Christ Jésus" (Romains 3:24). Par la grâce seule, Dieu nous quitte (par le Christ) partager sa propre justice. La Bible nous enseigne constamment que le message de la foi est un message sur la grâce de Dieu (voir Actes 14: 3; 20, 24; 20, 32).

La base de la relation de Dieu avec l'homme a toujours été la grâce et la vérité. Alors que la loi était une expression de ces valeurs, la grâce de Dieu elle-même a trouvé sa pleine expression à travers Jésus-Christ. Par la grâce de Dieu, nous ne sommes sauvés que par Jésus-Christ et non en observant la loi. La loi par laquelle tout homme est damné n'est pas le dernier mot de Dieu pour nous. Son dernier mot pour nous est Jésus. Il est la révélation parfaite et personnelle de la grâce et de la vérité de Dieu qu'il a librement données à l'humanité.
Notre condamnation en vertu de la loi est justifiée et juste. Nous n'atteignons pas un comportement légitime en dehors de nous-mêmes, car Dieu n'est pas prisonnier de ses propres lois et légalités. Dieu en nous agit dans la liberté divine selon sa volonté.

Sa volonté est définie par la grâce et la rédemption. L'apôtre Paul a écrit ce qui suit: «Je ne rejette pas la grâce de Dieu; parce que si la justice passe par la loi, Christ est mort en vain » (Galates 2:21). Paul décrit la grâce de Dieu comme la seule alternative qu'il ne veut pas jeter. La grâce n'est pas une chose qui peut être pesée, mesurée et traitée. La grâce est la bonté vivante de Dieu à travers laquelle il poursuit le cœur et l'esprit humains et change les deux.

Dans sa lettre à l'église de Rome, Paul écrit que la seule chose que nous essayons de réaliser par nos propres efforts est le paiement du péché, à savoir la mort elle-même. Mais il y en a aussi une particulièrement bonne, car "le don de Dieu est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 6:24). Jésus est la grâce de Dieu. C'est la rédemption de Dieu qui a été libérée pour tout le monde.

communauté (Communion)

La communion est le deuxième mot de notre nom parce que nous avons une vraie relation avec le Père par le Fils en communion avec le Saint-Esprit. En Christ, nous avons une véritable communion avec Dieu et les uns avec les autres. James Torrance l'a exprimé ainsi: "Le Dieu trinitaire crée la communion de telle manière que nous ne sommes de vraies personnes que si nous avons trouvé notre identité en communion avec lui et d'autres personnes." (extrait de Worship Community and the Triune God of Grace, p. 74).

Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont en parfaite communion et Jésus a prié pour que ses disciples partagent cette relation et qu'ils la reflètent dans le monde. (Jean 14:20; 17, 23). L'apôtre Jean décrit cette communauté comme profondément enracinée dans l'amour. Jean décrit cet amour profond comme la communion éternelle avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. La vraie relation signifie vivre en communion avec le Christ dans l'amour du Père par le Saint-Esprit (1 Jean 4: 8).

On dit souvent qu'être chrétien est une relation personnelle avec Jésus. La Bible utilise plusieurs analogies pour décrire cette relation. On parle de la relation du maître à son esclave. Il en découle que nous devons honorer et suivre notre Seigneur, Jésus-Christ. Jésus a en outre dit à ses disciples: «Désormais je ne dis pas que vous êtes des serviteurs; car un serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Mais je vous ai dit que vous étiez amis; parce que tout ce que j'ai entendu de mon père, je vous l'ai fait connaître » (Jean 15:15). Une autre image parle de la relation entre un père et ses enfants (Jean 1:12, 13). Jésus utilise même l'image du marié et de son épouse qui se trouve déjà dans l'Ancien Testament (Matthieu 9:15) et Paul parle de la relation entre mari et femme (Éphésiens 5). En fait, la lettre aux Hébreux déclare qu'en tant que chrétiens, nous sommes frères et sœurs de Jésus (Hébreux 2, 11). Toutes ces photos (Esclave, ami, enfant, conjoint, sœur, frère) contiennent l'idée d'une communauté profonde, positive et personnelle les uns avec les autres. Mais ce ne sont que des images. Notre Dieu trinitaire est la source et la vérité de cette relation et de cette communauté. C'est une communauté qu'il partage généreusement avec nous dans sa gentillesse.

Jésus a prié pour que nous soyons avec lui dans l'éternité et que nous nous réjouissions de cette bonté (Jean 17:24). Dans cette prière, il nous a invités à vivre en communauté les uns avec les autres et avec le Père. Lorsque Jésus est monté au ciel, il nous a emmenés, ses amis, dans la communauté du Père et du Saint-Esprit. Paul dit qu'il y a un chemin à travers le Saint-Esprit par lequel nous nous asseyons à côté du Christ et en présence du Père (Éphésiens 2, 6). Nous pouvons déjà vivre cette communion avec Dieu, même si la plénitude de cette relation ne deviendra visible que lorsque le Christ reviendra et établira son règne. C'est pourquoi la communauté est un élément essentiel de notre communauté de foi. Notre identité, maintenant et pour toujours, est fondée en Christ et dans la communauté que Dieu partage avec nous en tant que Père, Fils et Saint-Esprit.

Normes (International)

International est le troisième mot de notre nom car notre église est une communauté très internationale. Nous atteignons les gens à travers les frontières culturelles, linguistiques et nationales - nous atteignons les gens du monde entier. Bien que nous soyons statistiquement une petite communauté, il existe des communautés dans tous les États américains, ainsi qu'au Canada, au Mexique, dans les Caraïbes, en Amérique du Sud, en Europe, en Asie, en Australie, en Afrique et dans les îles du Pacifique. Nous avons plus de membres 50.000 dans plus de pays 70 qui ont trouvé une maison dans plus de communautés 900.

Dieu nous a réunis dans cette communauté internationale. C'est une bénédiction que nous soyons assez grands pour travailler ensemble et pourtant suffisamment petits pour être personnels. Dans notre communauté, des amitiés se nouent sans cesse au-delà des frontières nationales et culturelles qui divisent, construisent et nourrissent notre monde. C'est certainement un signe de la grâce de Dieu!

En tant qu'église, il est important pour nous de vivre et de transmettre l'évangile que Dieu a placé dans nos cœurs. Même faire l'expérience de la richesse de la grâce et de l'amour de Dieu nous motive à transmettre la bonne nouvelle à d'autres personnes. Nous voulons que d'autres personnes nouent une relation avec Jésus-Christ et partagent cette joie. Nous ne pouvons pas garder le secret de l'Évangile parce que nous voulons que tous les peuples du monde fassent l'expérience de la grâce de Dieu et fassent partie de la communauté trine. C'est le message que Dieu nous a donné à partager avec le monde.

par Joseph Tkach